Home Afrique-Inter Sondage: Ce que le Cabinet INACES du Prof. Jean Claude HOUNMENOU a...

Sondage: Ce que le Cabinet INACES du Prof. Jean Claude HOUNMENOU a projeté pour les résultats des législatives de 2023

930
0

Le Groupe d’action et d’Education pour le Développement a, à travers son         Institut d’Analyse de la Communication, de L’Education ,  et de la Société  (INACES), projeté le visage des répartitions  qui seront issues des élections législatives du 8 Janvier 2023. C’est bien à travers un sondage qui s’est tenu sur la période du 28 Novembre au 07 Décembre 2022. Un  sondage fait auprès d’un échantillon représentatif de l’électorat, en vue d’établir quelques prévisions de tendances principales qui pourraient caractériser le vote des électeurs. Au terme des élections et de la proclamations des résultats provisoires donnés par la CENA, il convient de porter à l’opinion nationale, les résultats de ce sondage  qui reflète le tableau présenté par la commission électorale. (Lire)

            GROUPE D’ACTION ET D’EDUCATION POUR LE DEVELOPPEMENT

        INSTITUT D’ANALYSE DE LA COMMUNICATION, DE L’EDUCATION                                      

                                    ET DE LA SOCIETE-INACES 

        ANALYSE DES INTE NTIONS DE VOTE DE L’ELECTORAT BENINOIS                            

          A UN MOIS DES ELECTIONS LEGISLATIVES DU 8 JANVIER 2023

Comme à l’accoutumée à la veille des grandes échéances électorales au Bénin depuis 2015, l’INACES a effectué, dans la période du 28 Novembre au 7 Décembre 2022, un sondage auprès d’un échantillon représentatif de l’électorat, en vue d’établir quelques prévisions de tendances principales qui pourraient caractériser le vote des électeurs le 8 Janvier 2023, date des prochaines élections législatives au Bénin.

En ce qui concerne les résultats probables au plan national, l’Union Progressiste Le Renouveau, UP-R, paraît devoir émerger du vote comme la première force politique incontestable du Bénin, avec un score qui dépasserait largement les 30%. Le Bloc Républicain BR, viendrait en deuxième position, avec un score national dépassant légèrement les 20%. Il y a des chances que le parti Les Démocrates, LD, émerge en troisième position, et  atteigne le score national requis pour prétendre à des sièges au Parlement, avec au moins 10% des voix en sa faveur. Enfin, pour ce qui est des tendances favorables, des surprises pourraient venir du côté de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau, UDBN. En revanche, il n’est pas encore certain que Force Cauris pour un Bénin Emergent se qualifie pour le bénéfice de sièges, à moins d’une campagne électorale très efficace : pour l’heure ce parti n’enregistre qu’à peine 7% des intentions de vote. Enfin, il est presque certain que les partis MOELE-Bénin et Mouvement Populaire de Libération n’obtiendront pas de siège de député à l’issue des législatives du 8 Janvier prochain : chacun d’eux n’enregistre pour l’heure qu’à peine 3% des intentions de vote.

                                                                         STRICTEMENT PRIVE ET CONFIDENTIEL

Quant à ce qui est des circonscriptions de concentration de votes favorables aux partis susceptibles de sortir gagnants de ces élections, l’UP-R pourrait obtenir ses meilleurs résultats dans les circonscriptions de l’Ouémé, du Littoral, des Collines, du Zou et de l’Atlantique, avec des chances de siège dans le Borgou, le Couffo, le Mono et le Plateau. Le BR lui, devrait enregistrer ses meilleurs scores dans les circonscriptions de l’Atacora, la Donga, les Collines, avec quelques chances de siège dans l’Ouémé, l’Alibori, le Borgou, le Littoral et le Couffo. En ce qui concerne Les Démocrates, ce parti a quelques chances de siège dans l’Alibori, l’Atlantique, et peut-être les Collines et le Plateau. 

Pour ce qui est des variations des intentions de vote selon le sexe des électeurs, chez les hommes comme chez les femmes, si l’on observe globalement les mêmes tendances en matière d’ intentions de vote, il faut toutefois souligner que les hommes voteraient davantage UP-R (plus de 41%),  que les femmes, (24%), qui opteraient surtout pour le BR (26%, contre 19%)

Enfin, l’abstention, qui pourrait dépasser les 18%, apparaît comme un phénomène essentiellement féminin, (33% contre 2% chez les hommes).

                                        Professeur Jean-Claude HOUNMENOU

                                                Directeur de l’INACES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here