Home Religion/Culture Ouverture du Synode annuel de l’ECC à Porto-Novo, hier: Les défis de...

Ouverture du Synode annuel de l’ECC à Porto-Novo, hier: Les défis de la formation religieuse au cœur des échanges

414
0

L’édition 2022 du Synode annuel de l’Eglise du Christianisme Céleste (ECC) se tient depuis hier, jeudi 22 décembre 2022, au Saint Siège à Porto-Novo. Des dignitaires de l’Eglise venus de différents diocèses dans le monde font le point des activités au cours de l’année écoulée puis se penchent sur l’organisation de l’Eglise, spécifiquement en termes de formation religieuse.

C’est par une courte prière suivie d’un message d’exhortation à l’ouverture d’esprit et à l’union, que le Chef mondial de l’Eglise du Christianisme Céleste (ECC), Révérend Benett Akandé ADEOGOUN, a donné son onction pour le démarrage des travaux du Synode annuel de l’Eglise, le jeudi 22 décembre 2022 au Saint Siège à Porto-Novo. Il a rendu grâce à Dieu pour avoir permis l’organisation et la tenue de ce grand rassemblement des dignitaires de l’ECC. Lesquels dignitaires, il a remercié et béni pour leur forte mobilisation pour la circonstance. Le Révérend Pasteur les a surtout exhortés à mener les débats dans la paix et dans un esprit d’ouverture pour que la paix et l’union règne dans l’Eglise, sur les paroisses et dans toutes les maisons. « Quand vous allez commencer les débats, je prie tout un chacun de vous, de laisser l’esprit saint agir en vous. Ne faites rien avec un esprit de colère. Le diable ne veut pas ce qui est bon. Il veut tout bouleverser. Ne laissez aucun espace pour le satan. Le satan est déjà terrassé. Nous l’avons déjà vaincu. Que gloire soit rendue à Dieu dans les cieux », a affirmé l’homme de Dieu.

Un synode pour renforcer les bases d’un meilleur lendemain pour l’ECC

Le rendez-vous ainsi lancé par le Chef mondial est d’une grande importance pour la vie de l’Eglise. C’est le lieu d’adoption des réformes, à en croire le Vénérable suprême évangéliste Samuel ELEME, secrétaire général du diocèse de France. «Le synode, c’est la plus haute instance de l’Eglise », a-t-il affirmé. « Le synode est un grand rassemblement des responsables de l’Eglise dans le monde. C’est une occasion pour que les chefs de diocèse, les pasteurs de fonction, les membres du Comité directeur du Saint Siège, les membres du Comité supérieur mondial, se regroupent pour penser à la vie de l’Eglise », renchérit le Vénérable suprême évangéliste Serge DOMINGO, secrétaire général adjoint du Comité directeur du Saint Siège.

Cette année, ces dignitaires portent leurs réflexions sur la formation religieuse dans l’Eglise du christianisme céleste, les défis actuels du développement dans un contexte d’universalité. A l’ouverture, le Vénérable suprême évangéliste Jean Sènou KOKOYE, Président du comité permanent chargé de l’organisation du pèlerinage annuel et de la gestion du site international SBJ OSHOFFA à Sèmè au Bénin, a annoncé qu’après l’examen de la vie de l’Eglise à travers les différentes présentations des diocèses et celle du comité directeur, il y aura trois communications sur la formation religieuse au sein de l’ECC, les défis actuels de développement et les axes et stratégies de formation pour lever les défis majeurs. 

Ces communications seront suivies de débats et de travaux de groupes. Mais avant, il y a eu le rappel des résolutions et recommandations du Synode 2021 dans une présentation du Vénérable suprême évangéliste Serge DOMINGO. « Le synode 2021 recommande plus de visibilité et plus de rencontre au niveau des diocèses. Le synode 2021 a également mis un comité pour revoir la constitution pour réaliser les points faibles de la constitution », a-t-il résumé. Tout ceci sera encore remis à table lors du présent Synode pour voir le niveau de mise en œuvre, à l’en croire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here