Home Enseignements Université d’Abomey Calavi: Le recteur Félicien Avléssi engage une réforme numéraire des...

Université d’Abomey Calavi: Le recteur Félicien Avléssi engage une réforme numéraire des ECUE

534
0

Le professeur Félicien Avléssi demande aux responsables des entités, écoles et instituts de formation de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) de réfléchir à une diminution des Eléments Constitufs des Unités d’Enseignement (ECUE). C’est dans une note de service en date du 21 mars 2022. Pour donner un sens à cette réforme, le recteur fait constater que les résolutions et recommandations issues de l’atelier national d’évaluation de la mise en œuvre du système LMD n’ont pas été respecté. « Du 12 au 16 septembre 2016, un atelier national d’évaluation de la mise en œuvre du système LMD a eu lieu à Bohicon assorti de résolutions et recommandations dont la concrétisation est loin d’avoir été véritablement et systématiquement engagée » déplore-t-il. A l’en croire, il a été convenu de l’opportunité d’une évaluation qui puisse déboucher non seulement sur l’harmonisation des offres de formation dans les universités du Bénin mais aussi tenir compte des réalités académiques nationales dans l’élaboration de ces offres de formation, a-t-il fait remarquer. 

En décembre 2021 rappelle le recteur, le service des études et de l’orientation universitaire (SEOU) enregistrait officiellement 557 offres de formation dont 540 sont mises en œuvre et 282 officiellement validées au format LMD et qui relèvent en majorité des cycles de licence. A l’en croire, l’Université d’Abomey-Calavi comptait 846 enseignants en 2021, alors qu’un enseignant doit exécuter 20 EC par semestre avec un quota horaire de 25 heures au minimum par matière dans les cycles de licence. Ce qui est un exercice difficile pour les enseignants. Raison pour laquelle l’autorité de l’Uac exhorte les enseignants à tout mettre en œuvre pour réviser pour le compte de l’année académique 2022-2023, les offres de formation de manière à réduire drastiquement les matières tout en restant dans la logique proposée par le Centre Pédagogique Universitaire et d’Assurance Qualité (CPUAQ). Ce qui va permettre aux étudiants aussi de valider les ECUE même s’ils ne réunissent pas la moyenne dans chaque matière. Il s’agit également d’un mécanisme pour contourner l’emprise de certains enseignements jugés trop difficile à valider par les étudiants.

Dieudonné Mègbléto

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here