Home Environnement/Santé Bénin : L’ONAUB plante des cocotiers sur l’espace  de l’ONG TAMAEE au PK...

Bénin : L’ONAUB plante des cocotiers sur l’espace  de l’ONG TAMAEE au PK 10 à Akpakpa

109
0

La journée nationale de l’arbre célébrée chaque 1er juin au Bénin depuis 1985, a été instituée dans le but de soutenir la reconstitution du couvert végétale. Ce samedi 1er juin 2024, l’Ordre National des Architectes et des Urbanistes du Bénin (ONAUB) récidive avec la pratique en mettant sous terre, une trentaine de cocotiers sur l’espace  TAMAEE (Terre, Air, Mer, Action, Enfance et Environnement), un site sur la Plage du PK 10 Akpakpaà Cotonou, jadis un dépotoir aménagé par cette ONG dédiée à la protection de l’environnement et à la promotion d’une vie durable.

Organisé en collaboration avec  le Programme d’Adaptation des Villes au Changement Climatique  (PAAVIC) sous le contrôle de la direction des eaux et forêts, ce geste vient selon le Président du Conseil de l’Ordre National des Architectes et Urbanistes du Bénin, Aimé Paul GONçALVES permettre à l’ONAUB de s’acquitter de son  devoir citoyen. Il se réjouit du site choisi inscrite  dans la même dynamique de protection de l’environnement comme l’Ordre. Il porte d’ailleurs tout son espoir sur l’ONG afin de  voir grandir ses plantes d’ici quelques années.

« J’ai la conviction que les plants mis sous terre ce jour vont d’ici 5 ans connaitre une bonne évolution et pourront complètement changer ce cadre », souhaite Aimé Paul  GONçALVES. Il a cité en exemple d’autres sites qui ont déjà reçu le même geste les éditions passées. « Nous avons commencé par Agblangandan, ensuite la devanture du siège de l’Ordre. Nous sommes fiers aujourd’hui de voir ces arbres poussés. Cela nous encourage à poursuivre notre tâche à des endroits bien ciblés » confie-t-il. Car pour lui, les arbres jouent un rôle important dans la purification de l’air. iIs absorbent et neutralisent de nombreux polluants gazeux (ozone, dioxyde de soufre, etc.) et interceptent les matières particulaires.

Des propos du secrétaire général de l’ONAUB, Abraham AVAKOUDJO,  on dénombre une centaine de plants  de cocotiers mis sous terre et protégés par des cages avec du terreau sur ce site  devenu un lieu agréable où désormais les populations viennent s’amuser. Il justifie le choix du site par la permanence de l’eau. « L’espace publique qui nous accueille a un forage qui nous permet  d’arroser les plants tous les jours et aussi c’est  protégé au point où  les animaux du voisinage qui  pourraient venir brouter les arbres soient empêchés. Nous avons une garantie de suivi pour les plants qu’on a mis en terre aujourd’hui » se réjouit-il.  

Parlant du choix du cocotier, il répond : «  c’est une plante adaptée à la plage et ça a besoin de peu d’eau pour grandir et puis ça permet également de protéger de l’érosion côtière  ». Des propos renchéris par le Capitaine Albert MAHOUGBE, de la Direction générale des Eaux et Forêts. Il renseigne : « Le choix a été porté sur les cocotiers parce que nous sommes au bord de la mer et n’importe quel arbre ne résiste pas à le vent marin qui contient du sel qui grille les feuilles. Cela veut dire que n’importe quel arbre ne peut résister ici.». Pour le Capitaine, le rôle de l’arbre est de fournir l’oxygène, de purifier l’environnement, d’adoucir le climat.

Par ailleurs, cet appui de l’ONAUB est bien reçu par la présidente de l’ONG TAMAEE, Adjokè DJOSSINOU PINABEL  pour qui, les plantes  permettront d’atténuer le réchauffement climatique, de stabiliser la terre,  de donner de l’air pur aux habitants et aux visiteurs. Elle dit espérer que cet acte de l’ONAUB qu’elle salue  ne soit pas la seule action pour l’environnement et l’architecture qui a de très bons jours devant elle.

Précisons que l’ONG TAMAEE  se charge entre autres de la sensibilisation  des enfants comme des plus grands sur l’importance de la protection de la nature. Elle  recycle également tous les produits sensés être jetés pour être transformés et revalorisés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here