Home Enseignements Journées de la conservation de la Biodiversité à l’UAC: Focus sur la...

Journées de la conservation de la Biodiversité à l’UAC: Focus sur la réhabilitation et préservation des forêts reliques et le suivi des plants

252
0

Dans le cadre de la première édition des journées de la conservation de la Biodiversité du Jardin botanique et zoologique Edouard Adjanohoun (JBZ-EA) de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC), il s’est tenu ce mercredi 31 mai 2023 dans ce jardin, un atelier scientifique en prélude à la journée nationale de l’arbre au Bénin.

A l’Université d’Abomey-Calavi (UAC), précisément au Jardin botanique et zoologique Edouard Adjanohoun (JBZ-EA), on célèbre désormais autrement la journée nationale de l’arbre au Bénin prévue pour le 1er juin de chaque année. C’est du moins le sens donné à la première édition des Journées de la conservation de la Biodiversité du JBZ-EA placée sous le thème « Célébrons autrement la journée nationale de l’arbre au Jardin botanique et zoologique Edouard Adjanohoun (JBZ-EA) de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC)». C’est une contribution certaine à l’atteinte de l’ODD 13 qui engage à la lutte contre les changements climatiques et leurs effets, selon le Vice-recteur de l’UAC chargé des affaires académiques, Patrick HOUESSOU. « Cette première édition des journées de la conservation de la biodiversité a pour but de participer activement à la reconstruction des forêts reliques du Sud-Bénin dans le cadre de la lutte contre la désertification, les effets de changement climatique et de la conservation de la diversité biologique au Bénin », a-t-il informé.

Au titre des activités marquant cette première édition, il y a eu aujourd’hui, un atelier scientifique au sein du jardin en prélude à la journée nationale de l’arbre. « C’est une journée de partage d’expériences en matière de conservation de la biodiversité. Les résolutions permettront de fêter autrement la journée nationale de l’arbre au Bénin », a indiqué le Vice-recteur en charge de la recherche universitaire, Aliou SAIDOU, à l’ouverture de l’atelier. De façon spécifique, cet atelier scientifique a abordé deux grands sujets. « Le présent atelier se veut un creuset d’échanges avec différents partenaires pour d’une part, élaborer une feuille de route pour la réhabilitation des forêts reliques et d’autre part, assurer leur préservation en les intégrant dans le réseau d’aires protégées du Bénin », dira le responsable du JBZ-EA, Dr Hospice DASSOU. Le deuxième grand sujet est celui du suivi des plants mis en terre lors des journées nationales de l’arbre. « Cet atelier permettra d’élaborer un mécanisme de suivi des plants après leur mise en terre », a-t-il indiqué. 

Au-delà de ces deux documents, il est aussi attendu comme résultats de la première édition des journées de la conservation de la biodiversité, la production de 5000 plants d’espèces menacées, la distribution des plants aux autorités ou aux établissements ayant la culture de la célébration de la journée de l’arbre, l’initiation des bases de la création du réseau béninois des défenseurs de l’environnement, à en croire le Vice-recteur de l’UAC chargé des affaires académiques. « Les échanges devraient permettre d’approfondir la notion de ville durable, de définir des perspectives, des priorités et des orientations qui guideront les actions à venir », a ajouté la première adjointe au maire de la Commune d’Abomey-Calavi, Thérèse FRANÇOIS KORA.

L’atelier a été marqué par plusieurs communications suivies de débats. Elles ont porté sur « l’état des lieux des journées nationales de l’arbre » ; « l’état de conservation des forêts reliques du Sud-Bénin » ; « la réhabilitation des forêts reliques du Sud-Bénin : un livre d’or pour la forêt de Drabo » et les « enjeux d’intégration des forêts reliques dans le réseau d’aires protégées au Bénin ». Il y a eu également la mise en terre d’espèces rares et menacées de disparition au JBZ-EA par les autorités administratives mais aussi politiques.  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here