Home Environnement/Santé L’UNSTIM s’implique dans l’assainissement pluvial dans Abomey et de Bohicon avec le...

L’UNSTIM s’implique dans l’assainissement pluvial dans Abomey et de Bohicon avec le projet ATEGEM-ABBO

26
0

L’Université nationale des Sciences, Technologies, Ingénierie et de Mathématiques (UNSTIM) d’Abomey  entend apporter son expertise dans la résolution des problèmes d’inondation et de gestion des eaux de ruissellements dans les communes d’Abomey et de Bohicon. C’est à travers  son  Laboratoire de Géosciences, de l’Environnement et Applications (LaGEA)/ENSTP.  L’expertise est  portée par le projet « Application des techniques géospatiales pour l’élaboration d’un modèle résilient d’assainissement pluvial dans les villes d’Abomey et de Bohicon » (ATEGEM-ABBO). il a été lancé le jeudi 26 octobre 2023, la salle de conférence du site universitaire de l’UNSTIM à Abomey. Le lancement a connu la présence du coordonnateur dudit projet, Professeur Ousséni AROUNA, du Recteur Joachim Djimon GBENOU, du Maire de la Commune d’Abomey Antoine DJEDOU et  du Directeur de cabinet représentant le maire de Bohicon Abel GBETOHENONMON. 

Au cours de la cérémonie de lancement des travaux dudit projet, le coordonnateur, Directeur du Laboratoire de Géosciences de l’environnement et Applications (LaGEA) de l’École nationale supérieure des travaux publics (Enstp), Professeur Ousséni AROUNA dans ses mots introductif a fait savoir  les objectifs fixés que sont : diagnostiquer le réseau d’assainissement pluvial des deux communes en lien avec l’occupation du sol ; simuler le mouvement des eaux pluviales dans ces communes et développer un modèle résilient d’assainissement pluvial de ces deux localités. Prenant la parole, le Professeur Eric ALAMOU Directeur de l’Enstp membre du comité de pilotage dudit projet précise que ce projet est en phase avec les spécialités de formations dans son entité, à savoir la géomatique appliquée, l’hydraulique et assainissement. Ce qui le rend plus heureux, car les étudiants et ces collègues enseignants du département de la ville et de l’environnement pourront travailler sur le sujet. Reconnaissant les problèmes d’inondations et de ruissellement auxquelles sont confrontées les populations par endroits, le Maire Antoine DJEDOU d’Abomey avoue que malgré les efforts du gouvernement et du conseil communal, les problèmes persistent. C’est un défi scientifique urgent à relever et l’Unstim est bien placée pour la résolution, a martelé le Maire compte tenu de sa connaissance approfondie du phénomène. Il profite également de cette occasion pour exhorter l’équipe rectorale à orienter ces axes de recherche vers les problèmes de développement que vivent les populations de sa commune.

Dans son allocution, le Recteur Joachim Djimon GBENOU rappelle que c’est dans le cadre du programme de fonds compétitifs pour financer les projets de recherche interdisciplinaire et inter-établissement afin de favoriser l’organisation des recherches aux enseignants-chercheurs  autours des thèmes fédérateurs, aussi pour l’ ambition de démontrer la contribution de l’Unstim dans la résolution des problèmes de développement scientifiques et technologiques au Bénin que le projet a été initié. Il ajoute que l’exécution de ce projet fera de cette université, une université citoyenne de référence préoccupée par les conditions et les cadres de vie des populations. Au terme de ce projet qui durera au moins trois (03) ans, une thèse de doctorat, deux (02) masters et cinq licences seront réalisées, a fait savoir le Recteur avant de lancer le débat pour les échanges autour du thème du projet. Une quarantaine de minutes a suffi pour toucher les points d’ombres et autres préoccupations des participants.

Rappelons que depuis des décennies, certains quartiers dans les communes d’Abomey et de Bohicon ne cessent d’être touchés par les problèmes d’inondations dû aux eaux de ruissellements. Ainsi, exposée à ces problèmes périodiques, les autorités de ces deux communes   ne cessent de fournir des efforts pour lutter contre les dégâts causés à chaque saison par les inondations et les eaux de ruissellements. Plusieurs ouvrages d’assainissement pluvial avec l’appui de certains partenaires techniques et financiers ont été réalisés, mais le problème perdure.

Une étude   réalisée par le bureau d’études G2C et le Laboratoire d’Hydrologie Appliquée (LHA) a révélé que ces deux villes  disposent de 106 450 mètre linéaires de caniveaux (G2C & LHA, 2016). Même actuellement au nord de la ville de Bohicon un impressionnant collecteur de crête qui devrait intercepter les eaux pluviales venant de la commune de Djidja est aménagé. Mais la question d’assainissement pluvial demeure un problème crucial pour les deux communes. 

L’Université Nationale des Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques  d’Abomey (Unstim) vient ainsi de s’inscrire dans la dynamique pour trouver une solution durable aux problèmes récurrents d’inondations et de gestion des eaux de ruissellements dans la commune d’Abomey et de Bohicon.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here