Home Politique Plan de la CEDEAO sur le retour des biens culturels: Le Comité...

Plan de la CEDEAO sur le retour des biens culturels: Le Comité de suivi prépare depuis Cotonou, le symposium international de Dakar 

511
0

Les membres du comité régional de suivi du plan d’action 2019-2023 de la CEDEAO sur le retour des biens culturels africains à leurs pays d’origines sont en réunion technique de deux jours à Cotonou, au Bénin. Depuis la matinée de ce jeudi 21 juillet 2022 à l’hôtel Bénin Royal, ils se penchent sur les préparatifs du symposium international sur les démarches de restitution qui aura lieu en octobre prochain au Sénégal.

La réunion 2022 du comité régional de suivi du plan d’action 2019-2023 de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur le retour des biens culturels africains à leurs pays d’origines s’est ouverte ce matin à l’hôtel Bénin Royal de Cotonou. Il est prévu du 21 au 22 juillet 2022. S’inscrivant dans le cadre des rencontres périodiques d’évaluation de l’état d’avancement dudit plan adopté par les Chefs d’Etat en 2019, la présente rencontre de Cotonou « se veut une réunion préparatoire du symposium international sur les restitutions, prévu en octobre à Dakar au Sénégal », a indiqué Dr Emile Zida, chef de la division culture à la commission de la CEDEAO.

Les experts réunis à Cotonou ont la mission spécifiquement d’«approuver les thématiques ainsi que la planification du symposium, identifier des partenaires internationaux pouvant apporter un soutien technique ou financier au symposium, proposer un plan de partenariat avec les ambassadeurs de la CEDEAO à l’UNESCO, examiner les termes de références de l’inventaire des biens culturels à l’étranger et de soutenir la mobilisation des ressources pour financer ce plan d’action de la CEDEAO sur le retour des biens culturels », précise le directeur de cabinet du ministre béninois en charge du tourisme, de la culture et des arts, Eric Totah. 

Le directeur de cabinet les as exhortés à faire des propositions réalistes, objectives et efficaces afin que ce symposium connaisse un retentissement au niveau mondial et que tous les acteurs concernés soient engagés à revendiquer le retour des biens culturels africains. « Ce symposium doit être comme une sonnette d’alarme et indiquer les démarches indispensables à la restitution des biens culturels africains » a rapporté Dr Emile Zida, dans le discours du Commissaire Education, Science et Culture qu’il a prononcé à l’ouverture des travaux. Les membres du comité de suivi en sont conscients, d’après la vice-présidente. « Nous sommes engagés à faire le travail et réussir la mission. Nos peuples se reconnectent à leurs histoires, à leurs mémoires, à leurs cultures », a affirmé Abla Dzifa Gomashie. Elle a invité ses pairs à jouer convenablement leurs rôles dans le mouvement actuel qui doit aller au-delà de la restitution des biens pour changer les narrations ‘’taillées’’ par l’Occident sur l’Afrique.   

Encore des lueurs d’espoir pour les restitutions de biens culturels africains

La présente réunion du comité régional de suivi du plan d’action 2019-2023 de la CEDEAO se tient à un moment favorable à la question de la restitution, vu les décisions majeures et succès de plus en plus visibles dans certains Etats membres de la Région, a relayé Dr Emile Zida. Il a évoqué, entre autres, le succès engrangé récemment par le Bénin grâce au leadership de son président, à travers la restitution de 26 œuvres par la France. « C’est une fierté pour tout le continent, et cela ne peut qu’encourager les autres Etats membres dans la dynamique », a-t-il souligné. En plus du Bénin, il y a aussi le Nigéria et le Sénégal. « Tous ces faits favorables à la Région donnent de lueurs d’espoir pour un retour massif de nos biens culturels illégalement exportés et qui se trouvent hors du continent », confie Dr Emile Zida. « Toutefois, loin de nous satisfaire de ces progrès, nous nous devons de redoubler d’efforts », dira le Directeur de cabinet du ministre béninois du tourisme, de la culture et des arts.

Pour cela, il encourage toutes les initiatives de la CEDEAO visant à mutualiser les efforts des pays membres pour la promotion, la défense et la valorisation des cultures, éléments fondamentaux qui font de la région l’une des plus intégrées de l’exception culturelle que constitue l’Afrique. « En adoptant ce plan, les Chefs d’Etat de la région ont perçu l’intérêt d’une harmonisation des mécanismes de négociation. Ce plan d’action, plus qu’une stratégie, vient donner des orientations, et des outils que peuvent exploiter les Etats dans les processus de restitution », avoue le directeur de cabinet Eric Totah.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here