Home Enseignements Rentrée scolaire 2022-2023 au Bénin: Le PAM s’assure de l’ouverture des cantines...

Rentrée scolaire 2022-2023 au Bénin: Le PAM s’assure de l’ouverture des cantines scolaires le premier jour

620
0

Les activités de cantine scolaire dans le cadre du Programme national d’alimentation scolaire intégré (PNASI) au Bénin ont repris effectivement hier, lundi 19 septembre 2022, jour de la rentrée scolaire dans le pays. Le Représentant résident du Programme alimentaire mondial (PAM) Ali Ouattara et sa délégation sont allés s’en rassurer et procéder au lancement officiel depuis la commune d’Allada dans le département de l’Atlantique. 

C’est la rentrée des classes ce lundi 19 septembre 2022 au Bénin. Elle est effective ici à l’école primaire publique Yèkon Do dans la commune d’Allada. Ecoliers et enseignants sont à l’école. Le représentant résident du PAM au Bénin et des collaborateurs aussi. De quoi se mêlent-t-ils, ces derniers !? Ali Ouattara y est avec son équipe pour s’assurer de ce que tout se passe comme prévu dans le cadre du PNASI pour le compte de la nouvelle année scolaire. Aux environs de 12h, dans l’une des classes, ils servent aux enfants le premier repas, avec à leurs côtés le maire de la Commune d’Abomey-Calavi Angelo Ahouandjinou. C’est du riz au gras avec de l’œuf puis la pastèque en dessert.

Le top est ainsi donné pour l’effectivité des cantines scolaires dans les écoles bénéficières partout au Bénin. Le représentant résident s’en réjouit : « Je suis vraiment satisfait de constater que dès le premier jour, les enfants ont la possibilité d’avoir à manger et d’être mieux concentrés avec l’énergie qu’il faut. C’est une satisfaction totale ce matin de constater que les choses se passent bien », a-t-il affirmé après avoir remis le premier plat de l’année scolaire.

Ceci n’est pas le fruit d’un hasard mais celui d’une organisation mise en place sous l’égide du PAM, à en croire le représentant résident. « Chaque jour, nous faisons le suivi avec les collègues qui sont sur le terrain. Chaque soir nous faisons le point. Nous constatons qu’il y a de véritables défis, mais nous utilisons tous les moyens possibles pour pouvoir approvisionner les écoles », dira le représentant résident du PAM sans oublier de féliciter les Ong, les communautés et les enseignants pour leurs contributions à ce succès. Le maire de la commune d’Abomey-Calavi se dit « sidéré » par le résultat sur le terrain ce premier jour des classes. « C’est avec joie que nous avons partagé ce premier repas – aux- apprenants. Ce qui nous a sidéré, c’est l’organisation qui est autour de cette activité. La cuisine est bien organisée ; le magasin de stockage des produits également équipé et sécurisé ; les enfants ont eu leur premier repas à temps. Nous avons été sidérés », témoigne Angelo Ahouandjinou. 

Gage de belles performances scolaires en fin d’année

Les apprenants eux, ont témoigné de leur gratitude pour cette effectivité de la cantine scolaire déjà en ce début d’année scolaire. « Nous remercions le Chef de l’Etat, Patrice Talon, son gouvernement et le Programme alimentaire mondial (PAM), pour ce programme d’alimentation scolaire qui nous permet de bien manger et de rester à l’école », a affirmé leur porte-parole, Précieux Gbaguidi, élève au Cours moyens première année (CM1). Gaston Fagnon, le directeur de cette école n’en est pas moins heureux. Il y voit lui, le garanti d’une année scolaire de belles performances dans son école, au regard des impacts sur les années antérieures.

« L’école de Yèkon Do comptait avant le démarrage de la cantine scolaire, 238 écoliers dont 105 filles. Cet effectif est passé progressivement à 354 apprenants dont 158 filles avec de forts taux de réussite aux évaluations et aux certificats d’étude primaire comme l’année dernière où nous avons enregistré 84% de réussite », rapporte-t-il. Il ajoute que « la cantine scolaire reste et demeure un facteur déterminant pour booster l’éducation pour tous les enfants béninois ». « Elle permet d’une part d’offrir un repas chaud et équilibré à chaque apprenant par jour, et d’autre part le maintien de ces enfants à l’école afin de leur éviter les longues distances les ventres creux qui étaient de véritables calvaires pour ces âmes innocentes », rapporte le directeur, entre autres bienfaits de ce programme du gouvernement béninois mis en œuvre par le PAM. « Les signaux des acquis sont très forts », disait Xavier Hounsa, directeur de l’école primaire publique Dodji-ho où sont passés le représentant résident du PAM et sa délégation très tôt le matin avant de se rendre à Yèkon Do.  

A Dodji-ho aux environs de 10h sous une pluie depuis Cotonou, la délégation du PAM est passée pour s’assurer que les enfants auront aussi droit à leur repas à midi. Le constat sur place était rassurant. Déjà le riz blanc était prêt à la cuisine. Il ne restait que la sauce déjà sur les foyers. Ce sont des foyers alimentés ici à base de bio gaz grâce à un projet de l’une des Ong sur place. L’objectif ici est de réduire l’utilisation du bois dans les cantines scolaires. Le représentant résident du PAM annonce que les réflexions vont se mener pour voir comment reprendre ce genre de dispositif dans d’autres écoles à cantine. 

Encore et toujours l’implication de tous souhaitée 

Face aux doléances exprimées par les apprenants, les enseignants, les parents de même que les femmes cuisinières, Ali Ouattara a rassuré de ce que rien ne sera occulté dans les approches de solutions pour le renforcement du programme. Il a surtout réaffirmé la disponibilité du PAM à relever les défis quel qu’ils soient. Ceci, aux côtés du gouvernement béninois aussi très engagé, à l’en croire. « C’est vraiment un très fort engagement qui est très apprécié. Au niveau de la sous-région, c’est vraiment l’exemple qu’il y a de réussite de cantine scolaire et vraiment regardé de partout », avoue Ali Ouattara. Dans son message dans les différentes écoles visitées, il a appelé au renforcement de l’implication de toutes les parties pour assurer la pérennisation du programme des cantines scolaires. L’avenir du pays en dépend, selon lui.  « La cantine scolaire constitue un investissement pour l’avenir. Nourrir un enfant, c’est assurer l’avenir », affirme le représentant résident du PAM au Bénin Ali Ouattara.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here