Home Société Droit à une santé sexuelle et reproductive réussie: Le projet RHRN 2...

Droit à une santé sexuelle et reproductive réussie: Le projet RHRN 2 lancé en réponse à l’urgence d’agir 

1369
0

Au Bénin, le projet Right Here Right Now 2 (RHRN 2) a connu son lancement officiel le mercredi 6 avril 2022 à la faveur d’un atelier qui s’est déroulé à Bénin Royal hôtel de Cotonou. C’est parti pour un quinquennat destiné à changer durablement le visage du pays en termes de jouissance du droit des adolescents et jeunes à la santé sexuelle et reproductive.

La tribune des officiels lors du lancement

« Ici et maintenant les choses vont bouger pour les droits des jeunes. A travers tout ce qui sera fait, nous allons donner plein pouvoir aux jeunes ». Edith Djènontin lance ainsi, au nom du ministre béninois de la santé, le projet Right Here Right Now 2 (RHRN 2) au Bénin. C’est à l’issu d’un atelier qui s’est déroulé le mercredi 6 avril 2022 à Bénin royal hôtel de Cotonou. Cette rencontre fut un creuset d’échanges qui a mis la lumière sur la mise en œuvre des activités du projet au Bénin. Pour la représentante du ministre de la santé, la mise en œuvre du RHRN 2 financé par Rutgers constitue une opportunité face aux défis auxquels les jeunes sont confrontés.

la coordonnatrice du projet au Bénin, Florence Djihoun

« Le principal objectif du projet est de permettre aux jeunes dans toute leur diversité de jouir de leur santé et de leurs droits sexuels et reproductifs au sein de sociétés justes en termes de genre », a exposé la coordonnatrice du projet au Bénin, Florence Djihoun. Elle indique que c’est un projet développé dans plusieurs pays et porté au Bénin par la coalition composée de l’Association béninoise pour la promotion de la famille (ABPF), le réseau Bénin synergie plus (BESYP), le Réseau ouest africain des jeunes femmes leaders du Bénin (ROAJELF-Bénin) et l’Association des blogueurs du Bénin. « Ce projet se veut être un incubateur de solutions innovantes qui s’intègre à la vision commune des membres de la coalition, celle de promouvoir la santé, les droits sexuels et reproductifs des adolescents et jeunes et la justice en matière de genre à travers des stratégies clés comme l’accès à l’information et l’éducation, le plaidoyer, la mobilisation sociale et politique, le renforcement de la société et surtout le renforcement des capacités », dira la présidente nationale de l’ABPF, Judith Maffon Gbèhinto.

Des responsables du projet et des invités

L’existence de cette coalition pour porter le présent projet est une particularité qui réjouit l’ambassadrice des Pays-Bas au Bénin. Catharina Geertruida Tjoelker-Klever note aussi comme particularité dans ce projet, l’existence de la plateforme internationale pour permettre l’apprentissage des méthodes innovantes sur la thématique à partir des expériences des uns et des autres entre plusieurs pays. L’implication des jeunes pas seulement en tant que bénéficiaires mais aussi en qualité d’acteurs clés de la mise en œuvre du projet, est aussi une particularité selon la diplomate. 

Les droits sexuels et reproductifs, ici et maintenant mais aussi pour toujours

Les principales cibles visées sont en effet, les jeunes, les femmes et les filles et les populations marginalisées dans les zones difficiles d’accès. Six communes sont prises en compte au Bénin à savoir, Cotonou, Lokossa, Savalou, Parakou, Kandi et Banikoara. Dans ces localités, le projet permettra non seulement aux jeunes d’accéder aux meilleurs services de la santé sexuelle et reproductive mais également et surtout contribuera à la cohésion, à en croire l’honorable Serge Medewanou, Coordonnateur du Réseau des parlementaires béninois pour population et développement. « Je suis persuadé au regard du contenu du programme que les droits sexuels et reproductifs des jeunes connaitront une avancée significative au cours des 5 prochaines années », a-t-il confié. 

quelques invités

L’ambition de la coalition, selon la présidente de l’ABPF, est qu’au-delà même de la période du programme, les actions soient durables et pérennes dans le temps afin que les générations futures puissent hériter d’une société plus égalitaire en matière de justice et de genre où les jeunes et adolescents jouissent pleinement de la bonne santé et de tous leurs droits sexuels et reproductifs.

Blaise Ahouansè

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here