Home Enseignements Conférence pluridisciplinaire sur la renaissance du système éducatif béninois: L’EFES SAPIENTIA amorce...

Conférence pluridisciplinaire sur la renaissance du système éducatif béninois: L’EFES SAPIENTIA amorce les réflexions sur la nécessité d’une école africaine authentique

347
0

Ecole de Formation des Enseignants du Secondaire dans plusieurs filières, l’établissement supérieur, EFES-SAPIENTIA ne cesse d’apporter sa touche à l’amélioration du système éducatif africain et surtout béninois. L’éducation étant le socle du développement de tout pays conscient de son devenir, cette école ouvre un nouveau débat sur le programme de formation en Afrique. C’est à travers une conférence pluridisciplinaire qu’elle a organisée le samedi 26 Mars 2022 à l’hôtel NOVELLA PLANET de Porto Novo. Elle a porté sur le thème ; « Quel système éducatif pour les pays africains à l’heure de la mondialisation et du numérique ». 

Placée sous le parrainage de l’ancien ministre de l’éducation, le Professeur Jijoho Adéwalé PADONOU, cette rencontre scientifique a réuni les enseignants-chercheurs, les représentants des ministères des enseignements, le vice-recteur chargée des affaires académiques de l’Université d’Abomey-Calavi, Professeur Patrick HOUESSOU, les membres de l’Association d’Expertise Pédagogique et Méthodologique Harmonie (AEPM-HARMONIE), Association fondatrice de l’EFES-SAPIENTIA, les élèves et bien d’autres acteurs du système éducatif béninois.

A l’ouverture de la conférence, le Directeur  Général de l’EFES SAPIENTIA, Jacob TOSSA a présenté l’état de l’école  en ses termes : « Au Bénin, l’école a connu une évolution en menant les apprenants de génération en génération, à travers des programmes qui changent sans ménagement : Du programme Grosse tête DOSSOU-YOVO, au programme par Objectifs, du constructivisme au socioconstructivisme, pour nous projeter dans l’APC (l’Approche Par les Compétences). Tout se passe comme si les systèmes éducatifs des pays africains n’ont pas de boussole. Tous les programmes de nos universités sont calqués sur l’occident. Nous sommes parfois fiers de dire que nous sommes diplômés de telle université française ou américaine. Aujourd’hui, le système LMD malgré ses avantages nous plonge dans une formation qui nous impose parfois des programmes bien étrangers à notre culture ».  Au regard des acteurs présents, il s’est réjoui de ce que les échanges sur la problématique permettront, d’amorcer la réflexion, celle du développement par une école africaine authentique. « Il nous faut des colloques et des états généraux pour parer au plus pressé : sauver l’école » a souhaité, Jacob TOSSA.

Appréhender le meilleur système éducatif

Le thème  de la conférence suscite plusieurs questionnements  que le Président du Conseil scientifique de l’EFES SAPIENTIA, Barnabé AKPLOGAN a relevé et auxquels il faut trouver des approches de solutions. C’est quoi réellement le système éducatif ? Comment fonctionne le système éducatif en général, celui de l’Afrique et plus particulièrement celui de notre pays le Bénin ? Il espère qu’au terme de la conférence, faire disposer aux acteurs des constats, les perspectives d’évolution en rapport avec les défis de la mondialisation et du numérique.  

« Face aux défis qui nous attendent, nous espérons que les systèmes éducatifs peuvent se réinventer grâce notamment à l’innovation. Et j’ajoute une alphabétisation entre autre, remplace celle traditionnelle. On ne peut donc pas enseigner les enfants du 21ème siècle  comme on enseignerait ceux du 20ème siècle. L’objectif à terme serait d’appréhender le meilleur système éducatif qu’il soit pour notre continent » clarifie-t-il.

La présence de décideurs n’a pas manqué à la conférence. Au nom de Madame le Préfet du Département de l’Ouémé, Jean Baptiste AKPAMAGBO a souhaité que l’initiative ne soit la première d’une longue série avant de dire l’attente de madame le préfet à disposer des recommandations qui seront issues de cette rencontre scientifique.  Pour sa part, le Représentant du ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Arnaud GBAGUIDI trouve opportunes les assistes dont il promet faire un compte rendu fidèle à l’autorité.

Dr Dodji OLOU réveille acteurs et décideurs

La cérémonie d’ouverture a laissé place à la conférence proprement dite. Elle a porté sur le thème : « Quel système éducatif pour les pays africains à l’heure de la mondialisation et du numérique ».  Face à un auditoire composé de plusieurs générations d’élites, Dr Dodji Mahouignito Djehouty OLOU a donné le clic de la renaissance. Docteur en philosophie et exobiologie, membre de la société française d’exobiologie, il est parti  de l’histoire de l’humanité pour replonger l’auditoire dans l’étude de l’Egypte ancienne  qui a donné naissance à toute la science moderne. A cet effet, le communicateur  a démontré combien les grecs  cités aujourd’hui en mathématiques, physiques, biologie, géométrie et autres sont tous, allés apprendre leur science dans les pays égyptiens. Et par conséquent, l’Africain aujourd’hui dans le souci de la restauration de son système éducatif se doit de repartir à ses sources, un peu comme l’a annoncé Cheikh Anta DIOP qui recommande de se ressourcer et non de s’enliser dans le passé. Ceci  pour y tirer suffisamment de leçons pour sa propre gouverne. Il a fini par donc lancer un appel aux acteurs, celui de faire changer les manuels scolaires dans le système éducatif africain.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here