Home Afrique-Inter Projet de renforcement de capacités : La CSA-Bénin enseigne aux maraîchers le  marketing...

Projet de renforcement de capacités : La CSA-Bénin enseigne aux maraîchers le  marketing de base

19
0

Un nouveau projet  pour les militants de la  Confédération des Syndicats Autonomes du Bénin (CSA-Bénin). Il est intitulé :  « Projet de renforcement des capacités des travailleurs maraîchers affiliés au syndicat national des maraîchers du Bénin ».  Il vise à favoriser la production de produits sains et de qualité par les maraichers et l’accès à ces produits par la population. Le projet a été lancé ce mercredi 10 Avril 2024 à la Bourse du Travail à Cotonou.

Financé par l’Institut Belleville, le projet entend dans sa première phase, former les travailleurs et travailleuses maraîchères sur le marketing de base  en les amenant  à apprendre des méthodes de vente simples de leurs produits.  

Le lancement officiel a été fait par le secrétaire général confédéral de la CSA Bénin, Anselme AMOUSSOU  qui est revenu sur l’objectif généraldu projet. « Notre souhait est que les maraîchers affiliés à la CSA-Bénin produisent désormais en quantité des produits bio avec notamment l’utilisation de produits moins nocifs pour la santé des maraîchers. Et mieux que les travailleurs maraîchers voient leurs capacités renforcées en matière de conservation des produits et de gestion de leurs revenus »

Pour atteindre l’objectif, le secrétaire général confédéral appelle à une unité d’actions. « Les forces doivent être unies pour aller loin dans la production bio pour changer les techniques culturales » . Au-delà du maraichage, Anselme AMOUSSOU a rappelé combien le respect des clauses du projet ouvrira plus de portes aux acteurs. « Il y a beaucoup d’autres activités qui peuvent se greffer autour du maraichage. Ce qu’on attend de vous est que vous y croyez. Le syndicat peut être un détonateur d’opportunités pour ceux qui lui font confiance.  Ce n’est pas un projet politique mais d’amélioration de vos conditions de travail et de vie….. Car, c’est sur la base de vos problèmes que le projet a été monté. Il s’agit des problèmes de terres, de matériels et autres que vous vivez  » a-t-il indiqué. .

En outre, Anselme AMOUSSOU invite au terme de cette première phase de formation à un changement de mentalité. « Il faut arrêter de produire et de laisser les gens vous fixer les prix. Il faut éviter d’attendre que les viennent acheter. Il faut aller maintenant vers les gens. » conseille-t-il.

Et pour conclure, il appelle à des efforts afin que  ce projet ne soit jamais un projet mort-né. « Dans tous les cas, la confédération est là pour veiller au grain » conclure-t-il. .

Il a illustré les réussites de la CSA Bénin avec le projet en faveur de conducteurs de taxi moto « zémidjans » où la confédération leur achetait des motos avec un paiement par échéance avec une boutique témoin de pièces détachées pour s’approvisionner.  Il a également la campagne pour le port de casque pour les passagers que la CSA Bénin a surjeté depuis des années déjà ; 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here